Pourquoi il est urgent de réaliser ses rêves MAINTENANT

Cessez de procrastiner, de remettre vos projets au lendemain !
Vous savez que vous courez de grands risques à ne pas prendre soin de vous, à ne pas écouter votre petite voix intérieure ?
Voici les risques auxquels vous vous exposez si vous ne prenez pas soin de vous dès maintenant :

Connaître la crise de la quarantaine

Mais aussi celle de la trentaine, de la cinquantaine… car en fait une crise peut survenir à n’importe quel âge, étant donné qu’elle correspond à une crise de sens où l’on remet en question le bien-fondé de nos choix (ou de nos non-choix d’ailleurs). Et cette remise en question de notre vie n’est pas une conséquence de l’âge mais elle est intimement liée au cheminement de chaque individu. Certains auront une prise de conscience plus tôt, d’autres plus tard.

J’avais lu il y a quelque temps le livre « La crise du milieu de vie », de Christophe Fauré. C’est mon père qui me l’avait prêté, alors qu’il était lui-même en plein questionnement. Vu mon âge, on aurait pu dire que je n’étais pas tout à fait concernée par le sujet. Cependant, sa lecture a conforté une de mes convictions :

Si l’on prend soin tout au long de sa vie d’écouter ses besoins intérieurs et de faire des choix qui nous correspondent vraiment, alors on se préserve d’une quelconque crise en cours de chemin. Inversement, si l’on vit en mode automatique, sans véritablement se demander si l’on est en accord avec soi-même, alors le risque d’une crise s’accroît.

Attendre une retraite que peut-être vous ne connaîtrez jamais

Arrêtez de faire semblant, de faire comme si vous étiez éternel, immortel ! Arrêtez de penser « On pourra faire ça quand on sera à la retraite »  ou « Vivement la retraite ». Comme si la retraite était une chose certaine d’une part, et comme s’il fallait d’abord bien en baver une vie entière pour mériter de profiter d’un peu de repos.

La vérité c’est que nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Je ne sais pas combien de temps j’aurai la joie d’être encore sur cette terre. Et pour vous c’est pareil ! Tout peut s’arrêter demain, sur la route pour aller à votre travail par exemple. Alors, s’il vous plaît, cessez de penser que demain sera un jour meilleur et devenez acteur de votre vie !

Vous savez il y a deux ans, un de mes oncles est décédé à l’aube de ses 60 ans. On ne peut s’empêcher de penser que la vie est injuste ! Alors, la morale c’est quoi ? Demandons-nous ce qui nous tient à cœur et attachons-nous à le réaliser dès maintenant.

Et même si vous ne cassez votre pipe la veille de votre retraite, savez-vous jusqu’à quel âge vous serez en bonne santé ?  Bien sûr que non. Alors je vous l’ordonne, profitez maintenant !

Partir avec des regrets

Pour mes 30 ans, une amie de longue date et chère à mon cœur m’avait offert un livre qu’elle avait elle-même particulièrement apprécié : « Demain est un autre jour » de Lori Nelson Spielman. Je vous le conseille à mon tour. Il aborde un sujet très actuel, celui du phénomène Lifelist, la liste de choses que l’on souhaiterait faire avant de mourir.

Le pitch : Brett Bohlinger vient de perdre sa mère, alors à la tête d’une entreprise de cosmétique internationale. Celle-ci lui lègue un bout de papier sur lequel figure la liste des rêves que Brett voulait réaliser lorsqu’elle avait 14 ans. Pour recevoir sa part d’héritage, elle intime Brett de réaliser chacun de ses rêves dans l’année.

Et vous, où sont passés vos rêves de jeunesse ?

Une autre lecture intéressante est cet article du blog http://www.techniquesdemeditation.com/realiser-ses-reves/ qui résume brièvement le livre (en anglais) de Bronnie Ware, « The top five regrets of the dying ». Cette infirmière australienne a recueilli les derniers mots de patients en fin de vie et a restitué dans ce livre les regrets les plus souvent exprimés.

De façon récurrente, les patients regrettaient les choses suivantes :

– J’aurais aimé avoir le courage de vivre ma vie comme je le voulais, et non pas comme les autres l’entendaient.

– J’aurais aimé ne pas travailler aussi dur.

– J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments.

– J’aurais aimé rester en contact avec mes amis

– J’aurais aimé chercher à être plus heureux

Ceci est un résumé mais n’hésitez pas à vous rendre sur le blog, qui cite des extraits du livre. C’est édifiant.

Ces quelques références pour vous amener sur le chemin de la réflexion et vous faire prendre conscience de l’urgence de vivre votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code